Glossaire des gaz

Acétylène – C2H2

GAZ C2H2

Gaz sous pression

Inflammable
Dangerosité de l’Acétylène (C2H2)

Principales propriétés et seuils toxiques de l’Acétylène
Autres AppellationsEthyne
FormuleC2H2 : 2 atome de carbone et 2 Atome d’Hydrogène
OdeurOdeur d’ail difficilement identifiable à faible concentration
PropriétésExplosif et inflammable
Apparence
Limite d’inflammabilité LIE2,2
Limite d’inflammabilité LSE80 à 100%
Température d’ébullition-84,7°C
Température d’auto inflammation305°C
Solubilité dans l’eaulégèrement soluble dans l’eau (1,23 g/L à 20 °C et 101 kPa) très soluble dans les solvants organiques
Densité gaz /vapeur0,9
Masse molaire en g/mol26 g/mol
Point de fusion-83,8 °C à 101 kPa (Sublimation)

Cadre d’utilisation de l’Acétylène

L’acétylène se retrouve principalement dans l’industrie chimique comme matière première pour la synthèse de nombreux produits chimiques: l’acétaldéhyde, l’acide acétique, les acrylates, des utilisés dans la production de plastiques, etc.

Parmi les applications industrielles, on peut citer  la  fabrication de produits organiques et le soudage-coupage de métaux, l’industrie verrière, etc.

Description gaz Acétylène

L’acétylène n’existe pas à l’état naturel. Les principales méthodes industrielles pour produire l’acétylène utilisent la méthode carbochimique, par combustion partielle du méthane, par déshydrogénation des alcanes. L’acétylène est un gaz combustible, et l’association avec de l’oxygène provoque un mélange explosif.

Propriétés physiques du gaz C2H2

Gaz instable, l’acétylène  peut se décomposer spontanément sous l’effet d’une pression ou d’une température élevée, même en l’absence d’oxygène. Il forme des mélanges explosifs avec l’air dans des limites très larges (2,2 à 100 % en volume).

 L’acétylène peut réagir avec le cuivre et les alliages riches en cuivre (plus de 70%), pour former des composés très instables (acétylures). La décomposition de ces acétylures peut amorcer une décomposition explosive de l’acétylène.

Toxicité du gaz C2H2

La rapidité d’apparition des signes cliniques est liée notamment à la quantité de gaz inhalée : un mélange contenant 50 % d’acétylène peut être toléré moins de 5 minutes sans trouble de la conscience, un mélange à 10 %, une demi-heure environ. Les signes observés associent des céphalées, des vertiges, des nausées, une incoordination motrice puis éventuellement une perte de connaissance.

 Lorsque l’intoxication est plus importante, L’acétylène agit comme un narcotique et favorise l’hypercapnie (augmentation de la ventilation, hausse de la fréquence respiratoire et amplification thoracique) à basse concentration. On peut observer des comas profonds avec ou sans convulsion. A des concentrations plus élevées, par déplacement de l’oxygène de l’air, il agit comme un gaz asphyxiant.

Protection respiratoire au gaz acétylène

Le choix du masque le mieux adapté dépend de chaque situation et peut uniquement être opéré par une personne informée des conditions de travail, des avantages et des restrictions de chaque protection respiratoire. Les équipements de protection respiratoire sont des équipements de protection individuelle destinés à protéger leur utilisateur contre des conséquences irréversibles sur la santé.

Il est préconisé le recours à un appareil respiratoire isolant à circuit ouvert ou un système à adduction d’air pour les interventions de longues durées dans les espaces ou pourraient se diffuser de l’acétylène.

Méthodes de détection du gaz C2H2

La présence d’acétylène dans l’air peut être détectée à l’aide de systèmes de type appareil à réponse instantanée équipé d’un tube réactif colorimétrique C H

Le recours à un détecteur de gaz toxiques, corrosifs ou inflammables ATEX, équipé d’une cellule pré-étalonnée C H  ou un détecteur portable de fuite de gaz, équipé d’un capteur C H  permettront d’assurer la sécurité des travailleurs dans leur espace de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.