Glossaire des gaz

Acide nitrique- HNO3

GAZ HN03

Gaz sous pression

Inflammable

Dangereux pour l’environnement

Toxique

Dangereux pour la santé
Dangerosité de l’Arsine(AsH3)

Principales propriétés et seuils toxiques de l’Acide nitrique
AppellationAcide azotique
FormuleHNO3 : 1 atome d’hydrogène, 1 Atome d’Azote, 3 atomes d’oxygène
OdeurAcre à 70 %- Odeur suffocante caractéristique détectable à partir de 0,29 ppm
PropriétésOxydant (corrosif) et agent de nitration
ApparenceGaz Incolore- Liquide
Limite d’inflammabilité LIE
Limite d’inflammabilité LSEInexplosible sauf mélange avec produits combustibles
Température d’ébullition83°C
Température d’auto inflammationIninflammable
Solubilité dans l’eauSoluble en toute proportion dans l’eau
Densité gaz /vapeur2,2
Masse molaire en g/mol63,02 g/mol
Point Critique-44,6°C (Acide à 100%)
Seuils de toxicité en situation accidentelle
ParamètreUnité1 mn10 mn20 mn30 mn60 mn
SPEL (SEL 5%)ppm45612117168014681164
mg/m3119395542439838423050
SPEL (SEL 1%)ppm3269151712041052835
mg/m385573972315327542186
SEIppm33915712510987
mg/m3888412327286227
SERLes données de la littérature ne sont pas suffisantes pour déterminer des seuils des effets réversibles pour l’acide nitrique
Toxicité (exposition travailleur)
VLCTppm1
mg/m32,6

Cadre d’utilisation de l’Acide nitrique

Parmi les applications industrielles, on peut citer la nitrification des composés organiques (fabrication d’explosifs, du papier et des vernis), la production d’engrais.  Combiné à l’ammoniac, l’acide nitrique donne un excellent engrais sous forme de nitrate d’ammonium. Un autre engrais fabriqué est le nitrate de calcium. Il est également utilisé pour la fabrication de colorants dans l’industrie textile et la photogravure, dans le traitement des métaux ferreux. En chirurgie dermatologique, l’acide nitrique est employé pour cautériser des verrues ou des callosités.

Emissions de l’acide nitrique

L’acide nitrique anhydre est un liquide incolore fortement corrosif, d’odeur suffocante caractéristique. Avec l’humidité de l’air, il émet d’abondantes vapeurs blanches. Il produit un mélange explosif au contact d’agents comburants. Il peut ainsi réagir avec de nombreux composés (organiques ou minéraux, bases fortes, métaux à l’exception des métaux nobles) et donner lieu à des phénomènes d’inflammation voire d’explosion.

L’acide nitrique se décompose de manière spontanée en NO2 en phase gazeuse. Cette décomposition est accélérée en présence de lumière et/ou de chaleur.

Propriétés physiques du HNO3

La première des caractéristiques de l’acide nitrique est son pouvoir oxydant, le rendant très réactif avec tout matériau avec lequel il entre en contact (métaux, matière organique). L’acide nitrique se décompose, sous l’action de la lumière ou de la température, avec formation de dioxyde d’azote  toxique qui colore les solutions en jaune. L’action de l’acide très dilué sur un réducteur puissant tel que le zinc conduit à la formation d’ammoniac et d’hydroxylamine. Avec certains métaux, l’acide concentré forme une pellicule protectrice d’oxyde qui protège le métal contre une attaque profonde (passivité). Il en est ainsi avec l’acier et de l’aluminium. L’acide nitrique réagit violemment avec les bases fortes anhydres ou en solution.

Pathologie associée au gaz HNO3

Une exposition aux émissions de l’acide nitrique provoque une Irritation plus ou moins intense des muqueuses oculaires et respiratoires avec larmoiement, toux, et nausées possibles. Elle est suivie d’une période de rémission plus ou moins asymptomatique de 6 à 24 heures, pouvant durer jusqu’à plusieurs semaines (2 à 3). Elle s’accompagne ensuite du développement d’un œdème pulmonaire associé à une détresse respiratoire, de la toux, de la fièvre. S’il n’est pas fatal, l’épisode aigu peut évoluer vers la guérison totale ou être suivi par l’apparition d’une bronchiolite oblitérante entraînant des séquelles fonctionnelles importantes (liées à la fibrose ou à de l’emphysème). Une rechute avec œdème pulmonaire et mort sont possibles, dépendant de la concentration et de la durée d’exposition.

Protection respiratoire au gaz HN03

Toute exposition par inhalation d’acide nitrique doit être envisagée comme étant l’exposition simultanée à des vapeurs d’acide nitrique et d’oxydes d’azote, notamment de monoxyde d’azote NO et de dioxyde d’azote NO2.

 Les effets locaux liés à l’inhalation d’acide nitrique sont similaires avec ceux observés pour les oxydes d’azote. L’utilisation des seuils de toxicité du NO2 doit être considérée dans des situations où la quantité de NO2 est supposée importante (par exemple en situation d’incendie).

Il est préconisé de porter des appareils de protection respiratoire autonomes isolants et de combinaisons de protection spéciales résistant à l’acide nitrique et à ses produits de dégradation (oxydes d’azote, notamment).Le choix de l’APR dépend des conditions de travail. Si un appareil filtrant peut être utilisé, il doit être muni d’un filtre de type BENOP3. On s’orientera de préférence vers un masque complet pour les interventions de courtes durées. 

Il est aussi nécessaire de  prévoir une captation des émissions à leur source ainsi qu’une ventilation générale des locaux.

Détection de gaz acide nitrique

L’utilisation de détecteurs gaz portables HNO3 ou des détecteurs fixes d’acide nitriques peuvent permettre de mesurer avec précision la concentration de gaz dangereux dans l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.