Glossaire des gaz

Oxygène – O2

Oxygène- O2

Gaz sous pression

Inflammable
Dangerosité de l’Oxygène (O2)

Principales propriétés et seuils toxiques de l’oxygène
AppellationDioxygène
Formule bruteO2
OdeurInodore
PropriétésInflammable   Gaz sous pression
ApparenceIncolore à bleu (gaz liquéfié), Incolore (à température et pression ambiante)
Limite d’inflammabilité LIE
Limite d’inflammabilité LSE
Température d’ébullition-183 °C
Température d’auto inflammation
Densité gaz /vapeur1,43/td>
Masse molaire en g/mol32 g/mol

Cadre d’utilisation de l’Oxygène

Le champ d’utilisation de l’oxygène est vaste. Il est utilisé dans l’industrie  métallurgique et les aciéries. Les industries s’en servent comme oxydant dans les processus de combustion pour atteindre des températures élevées, dans la propulsion des fusées, et dans le domaine médical.

Il joue un rôle oxydant dans la purification des eaux usées domestiques. Il est exploité sous la forme d’ozone (O3) dans l’assainissement des sols contaminés.

Emission d’Oxygène

L’air contient 21% d’oxygène en volume. Contrairement à une idée reçue, les arbres et végétaux de la terre ferme n’en sont pas les principaux producteurs . L’océan absorbe 30% du CO2 de la planète et produit entre 50% et 75% de l’oxygène que nous respirons.

Le phytoplancton est le premier producteur d’oxygène. Il constitue une biomasse bien plus importante que celle des forêts. Le plancton végétal  vit en suspension dans l’eau des océans. Il joue un rôle essentiel dans l’absorption de dioxyde de carbone et dans la production d’O2.

Propriétés de l’oxygène

L’oxygène gazeux est incolore et sans odeur. Il  est présent à l’état naturel dans l’atmosphère. Une modification de sa concentration relative dans l’air a un effet sur la vie et les phénomènes de combustion. Il ne brûle pas à l’état pur mais permet la combustion d’autres substances. Il réagit avec la plupart des métaux et matériaux organiques. En cas de concentration élevée dans l’atmosphère, des matériaux qui ne brûlent pas habituellement dans l’air peuvent se mettre à brûler avec une violence explosive.

Dans l’oxygène, les vêtements (y compris des matériaux ignifugés imprégnés),  les huiles, les graisses ou les poussières peuvent s’enflammer spontanément. Après un séjour dans une atmosphère enrichie en oxygène, les vêtements doivent être aérés très soigneusement, car l’O2  y adhère. L’enrichissement en oxygène de l’air  augmente considérablement  les risques d’incendie liés aux gaz et liquides avec une concentration de 21% d’oxygène ou plus.

Pathologie associée à l’Oxygène

Une modification de la composition naturelle de l’air (environ 21 % d’oxygène, 78 % en volume d’azote et 1 % de gaz rares) peut causer des perturbations, voire des lésions de l’organisme humain.

Les interventions en milieu confiné restent particulièrement dangereuses car les ambiances appauvries en oxygène présentent un risque d’hypoxie  pour le personnel exposé (atmosphère contenant moins de 16% d’oxygène).

Les premiers symptômes de l’hypoxie sont des nausées, des céphalées, une hyperventilation, une tachycardie, des troubles du comportement. Sans détection, l’hypoxie entraîne une cyanose, des lésions neurologiques, une anoxie (absence d’oxygène au niveau des tissus).

A l’inverse, dans  le cadre d’une intervention dans un lieu où l’apport est en excès, le risque hyperoxique est présent (oxygène très supérieures à 21 % – pO2 habituelle). L’hyperoxie se traduit par une sensation de malaise, une vision en tunnel, des hallucinations sonores, des picotements autour de la bouche jusqu’à la crise convulsive complète si aucun des signes décrits n’a été perçus à temps.

Protection respiratoire O2

Les appareils respiratoires isolants (ARI) ou système à adduction d’air sont des équipements de protection respiratoire à privilégier pour les interventions de longue durée. Lorsque la concentration dans l’air est inférieure à 17 % ou risque d’atteindre ces paramètres, seuls des appareils isolants pourront être envisagés.

Les appareils isolants sont alimentés en air respirable à partir d’une source non contaminée, indépendante de l’atmosphère ambiante.

ARI

ARI PremAire combination

auto sauveteur SSR 30/100
Auto sauveteur SSR 30/100
Auto sauveteur SAVOX
Auto sauveteur SAVOX

Systèmes fixes de détection de gaz O2

Les détecteurs de gaz fixes sont destinés à la mesure des concentrations de gaz dans des environnements dangereux. Ils représentent une solution centralisée pour la détection de gaz à point fixe et sont utilisés comme première ligne de défense.

De nombreux détecteurs fixes peuvent être reliés à une centrale de détection gaz (sortie linéaire 4-20 mA). Ils disposent d’afficheur numérique, de relais d’alarme ou de la communication sans fil (Wireless).  

détecteur gaz fixe satellite XT
Transmetteur avec capteur Satellite XT

Détecteur gaz fixe Séries 3000

Détecteur gaz fixe Sensepoint XCD

Mesure détecteur gaz O2 portable

Un détecteur gaz O2 mesure avec précision les concentrations d’oxygène dans l’air. Il sert à prévenir les risques professionnels liés au manque d’oxygène ou anoxie. Une alarme sonore et visuelle se déclenche lorsque le tauxatteint les seuils limites de 19,5% et 23,5%.

Information supplémentaire

Les informations ci-dessus ont été relevées sur la base des renseignements disponibles les plus sûrs.

Elles ne prétendent pas être exhaustives et devront être considérées comme un guide d’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.